La question des marchés céréaliers

 

En 2011, le G20 a recommandé la création d’un Système d’Information sur les Marchés Agricoles - AMIS) pour accroître la transparence des marchés internationaux de produits de base agricoles de manière à limiter la volatilité excessive des prix alimentaires et encourager la coordination des politiques nationales relatives aux marchés. Le travail d’AMIS s’est mis en place initialement sur 4 produits de base (blé, maïs, riz, soja) avec 28 pays partenaires (les 20 membres du G20 + l’Espagne et les 7 principaux importateurs et exportateurs des produits ciblés : Egypte, Ukraine, Nigéria, Philippines, Thaïlande, Vietnam, Kazakhstan) et des observateurs.

AMIS est constitué d’un Groupe d’information sur les marchés (experts nationaux) et d’un Forum de réaction rapide (décideurs), ainsi que d’un Secrétariat. Le secrétariat d’AMIS est hébergé par la Division Commerce et Marchés de la FAO. Dix organisations internationales participent au Secrétariat d’AMIS (FAO, OCDE, Banque mondiale, FIDA, PAM, IFPRI, OMC, CNUCED, HLTF, Conseil international des Céréales…). AMIS produit des bilans, analyses de marchés, statistiques dont les résultats finaux sont publics ; le renforcement de capacités, la coordination et le dialogue politique sont également à mettre à l’actif d’AMIS.

Depuis trois ans, AMIS travaille notamment sur des méthodologies de collecte de données harmonisées et des indicateurs de situation anormale sur les marchés internationaux. Cf. http://www.amis-outlook.org/

Coordonné par le CIHEAM (https://www.ciheam.org/), et plus spécifiquement par son Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM), le réseau MED Amin se place dans le sillon ouvert par AMIS en précisant son champ d’action autour des pays euro-méditerranéens membres du CIHEAM. Le réseau MED-Amin travaillera ainsi en relation avec le secrétariat de l’initiative multilatérale AMIS basé à Rome, la FAO et la Commission européenne.