Un besoin de coopérer exprimé par les 13 Etats du CIHEAM

 

En septembre 2012, lors de la réunion ministérielle du CIHEAM à Malte, les ministres de l’agriculture dans leur déclaration finale, ont recommandé aux pays du CIHEAM de « contribuer, en étroite collaboration avec le groupe de suivi du G20, au développement d’un système d’information des marchés des pays méditerranéens relié à AMIS (Système d’Information sur les Marchés Agricoles) et de partager l’information dans la lutte contre la volatilité des prix dans les marchés agricoles » et au CIHEAM lui-même « qu’il soutienne les pays méditerranéen dans le développement, en étroite collaboration avec le groupe de suivi du G20, d’un système d’information des marchés des pays méditerranéens reliés à AMIS, avec la collaboration de la FAO, tirant profit de ses compétences et de sa spécialisation pour le renforcement des capacités des pays. »

Les  rencontres régionales consacrées à la sécurité alimentaire du Bassin méditerranéen, que furent la première ministérielle du dialogue 5+5 à Alger le 27 novembre 2013, puis la 10ème ministérielle du CIHEAM à Alger le 6 février 2014, ont constitué des étapes majeures pour confirmer la convergence d’intérêts à mettre en œuvre cette initiative, dont le développement est confié au CIHEAM. Ce dernier, fidèle à sa mission de coopération dans un esprit de dialogue multilatéral, veillera à proposer une démarche partenariale pour le développement de ce réseau, en s’associant étroitement avec le secrétariat d’AMIS hébergé à la FAO.